Ce mercredi à 10h, l'Académie des César a publié sur son site la liste des nominations pour la 46e cérémonie, qui se déroulera le 12 mars prochain. Et ce avec le cachet de l'huissier de justice Claire Perrier, qui a certifié le dépouillement des votes, qui se sont clôturés la veille à minuit. En chiffres absolus, trois films font la course en tête: Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret (13 nominations), Adieu les cons d’Albert Dupontel (12) et Été 85 de François Ozon (12).Même si, cumulant deux nominations dans la catégorie meilleur espoir masculin (pour Félix Lefebvre et Benjamin Voisin), ce dernier a mathématiquement moins de possibilités de s’imposer. D'autant que le film, charmant certes, paraît un peu léger pour s'imposer, surtout par rapport au précédent Ozon, Grâce à Dieu, qui avait été totalement snobé par la profession en 2020.

Eviter la polémique

Alors que l'année 2020 a été largement amputée par près de six mois de fermeture des salles, les César ont dû revoir à la baisse les nommés: cinq dans catégories principales, au lieu de sept. Tandis qu'après une édition 2020 très mouvementée, marquée par le scandale Polanski, l'Académie a choisi cette année de mettre en valeur le travail de deux femmes. Caroline Vignal est en lice pour le César du meilleur film pour Antoinette dans les Cévennes (8 nominations au total) et Maïwenn pour celui de la meilleure réalisatrice pour ADN (4 nominations). Mais on est encore bien loin de la parité... Comme le fera certainement remarquer la maîtresse de cérémonie Marina Foïs, qui succède à Florence Foresti.

C’est d’ailleurs un homme, Emmanuel Mouret, qui vivra son moment de gloire. Jusqu’ici nommé une seule fois, pour son adaptation de Diderot dans Mademoiselle de Joncquières en 2019, ce cinéaste de 50 ans apprécié de la critique pour ses comédies intellos légères et pleines de charme (Changement d’adresse en 2006, Un baiser, s’il vous plaît en 2007 ou L'Art d'aimer en 2011…) a séduit avec Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, "une nouvelle variation sur la valse des sentiments sous forme de comédie sentimentale délicieusement frivole", comme l'écrivait notre collègue Alain Lorfèvre lors de la sortie du film en septembre dernier. Une petite perle portée par des comédiens de talent. La direction d'acteurs de Mouret a d'ailleurs été largement saluée par les membres de l'Académie, qui ont nommé cinq de ses comédiens: Camélia Jordana (meilleure actrice), Niels Schneider (acteur), Vincent Macaigne (second rôle masculin), Julia Piaton (espoir féminin), mais aussi la Belge Émilie Dequenne (second rôle féminin).

© D.R.

Trois actrices belges nommées

À côté d'Émilie Dequenne (qui décroche ici sa cinquième nomination aux César), deux autres actrices belges brilleront à Paris dans un mois. Yolande Moreau est en course pour un troisième César, celui du second rôle (comme sa partenaire Noémie Lvovsky) dans le décevant La Bonne épouse de Martin Provost (5 nominations). 

© D.R.

Après trois nominations (dont deux en 2019, pour Un amour impossible et Le Grand Bain), Virginie Efira pourrait enfin décrocher sa première compression de la meilleure actrice. Elle est en effet bouleversante dans Adieu les cons face à Albert Dupontel. Lequel pourrait, lui aussi, remporter la statuette du meilleur acteur (même si Sami Bouajila est également bien placé pour sa prestation dans Un fils du Tunisien Mehdi Barsaoui). Déjà détenteur de trois César, Dupontel pourrait faire grimper son compteur. Fable amère mais pleine d'humanité sur les errements de notre société contemporaine, Adieu les cons est en effet son meilleur film.

© Cinéart

Du côté des outsiders, deux titres tirent leur épingle du jeu. À commencer par Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal. Labellisée "Cannes 2020", cette "comédie romantique plus profonde qu’il n’y paraît", selon notre collègue Karin Tshidimba, a surtout marqué pour la prestation de Laure Calamy. Découverte dans la série de France 2/Netflix Dix pour cent, la comédienne décroche sa troisième nomination, la première au titre de meilleure actrice. À moins que ce soit Sébastien Lifshitz, déjà très applaudi pour Les Invisibles et Petite fille, qui ne crée la surprise avec Adolescentes. Nommé à six reprises, ce documentaire suit au long cours la vie de deux jeunes filles de Brive, de leurs 13 ans à leurs 18 ans. C'est en tout cas la première fois depuis Être et avoir de Nicolas Philibert en 2003 qu'un documentaire est en course pour le César du meilleur film. Dans la catégorie meilleur documentaire, Adolescentes fait face à deux autres films excellents: La Cravate d’Étienne Chaillou & Mathias Théry et Un pays qui se tient sage de David Dufresne.

© Cinéart

Autres présences belges

Enfin, dans la liste des nommés aux Césars 2021, on retrouve également trois autres Belges: deux techniciens du Été 85 d'Ozon, la costumière Pascaline Chavanne et le chef opérateur Hichame Alaouié, ainsi que le monteur Fred Demolder, nommé pour le son d'Antoinette dans les Cévennes. Du côté des coproductions belges en lice, on peut citer Josep d’Aurel (meilleur film d'animation), Je serai parmi les amandiers de Marie Le Floc’h (meilleur court métrage) et L’Odyssée de Choum de Julien Bisaro (meilleur court d'animation).

© September

Un court belge toujours en course aux Oscars

Mardi soir, l’Académie des Oscars a également dévoilé ses "shortlists" dans neuf catégories, dont celle des courts métrages live. Si Bérangère McNeese n'a malheureusement pas été retenue pour son Matriochkas (pas plus qu'elle ne l'a été aux César), un autre film belge fait partie des 10 titres toujours en lice: Da Yie d'Anthony Nti (photo)! Espérons pour le jeune réalisateur anversois qu'il soit ensuite sélectionné parmi les cinq derniers finalistes, comme ça avait été le cas l'année dernière pour Delphine Girard avec Une soeur

Du côté du meilleur film étranger, 15 films ont été choisis par les membres de l'Académie, dont une coproduction belgo-tunisienne: L’Homme qui a vendu sa peau de Kaouther Ben Hania. Mais le grand favori, déjà grand vainqueur des derniers EFA, c'est Drunk du Danois Thomas Vinterberg. Parmi les autres films sélectionnés, citons La Llorona du Guatémaltèque Jayro Bustamante, Dear Comrades! du Russe Andreï Kontchalovski. Quo Vadis, Aida? de la Bosniaque Jasmila Žbania, La Nuit des rois de l’Ivoirien Philippe Lacôte ou encore Hope de la Norvégienne Maria Sødahl.

© D.R.

La liste complète des nommés aux César 2021

Meilleur film

Meilleur réalisateur

Meilleure actrice

Meilleur acteur

Meilleure actrice dans un second rôle

Meilleur acteur dans un second rôle

Meilleur espoir féminin

Meilleur espoir masculin

Meilleur film d’animation

Meilleur documentaire

  • Adolescentes de Sébastien Lifshitz
  • La Cravate d’Étienne Chaillou & Mathias Théry
  • Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes de Rodolphe Marconi
  • Histoire d’un regard de Mariana Otero
  • Un pays qui se tient sage de David Dufresne

Meilleur premier film

Meilleur film étranger

Meilleur scénario original

Meilleure adaptation

Meilleur court métrage

  • L’Aventure atomique de Loïc Barché
  • Baltringue de Josza Anjembe
  • Je serai parmi les amandiers de Marie Le Floc’h
  • Qu'importe si les bêtes meurent de Sofia Alaoui
  • Un adieu de Mathilde Profit

Meilleur court métrage d’animation

  • Bach-Hông d’Elsa Duhamel
  • L’Heure de l’ours d’Agnès Patron
  • L’Odyssée de Choum de Julien Bisaro
  • La Tête dans les orties de Paul Cabon

Meilleure musique originale

Meilleure photo

Meilleur son

Meilleur montage

Meilleurs costumes

Meilleurs décors