Le temps, c’est fou ce que ça passe vite ! Un soir, on est accroupi par terre, chaussettes de sport trouées, à s’exciter sur la manette de sa Sega Megadrive (c’est plus fort que toi). Et, trois décennies plus tard, des illusions en moins, des responsabilités en plus, on se retrouve avec son mini moi à mater le héros du jeu vidéo sur grand écran…

Il était une fois, dans un monde lointain, un petit hérisson bleu supersonique qui n’en faisait qu’à sa tête. Mais son super pouvoir remarqué, les méchants sont arrivés. Des années plus tard, Sonic "ado" se cache dans un trou perdu made in USA. Une fois encore, il fait le malin. Le gouvernement dépêche sur les lieux l’infâme Docteur Robotnik (Jim Carrey) qui entend mettre la main sur les pouvoirs du hérisson. Sonic tente d’échapper au méchant de service, aidé par le policier du coin (James Marsden) qui rêve de devenir un vrai flic dans une grande ville.


Oui, c’est la bonne vielle histoire de l’extraterrestre poursuivi par les autorités, mais, en même temps, on ne peut pas s’attendre à un miracle quand on balance sur le bureau de scénaristes une cartouche de jeu vidéo ! À l’origine, ce n’est quand même qu’un hérisson bleu qui court vite et saute dans tous les sens. Et ce n’est pas que l’histoire, il y a aussi la question du design du personnage. La production a dû être retardée de deux mois tant les réactions furent mauvaises suite à la première bande annonce : Sonic ressemblait à un rongeur échappé d’un laboratoire pharmaceutique. Relifté façon cartoon, le hérisson, enfin sympathique, est apparié à un James Marsden qui promène avec succès, depuis vingt ans, sa fossette de beau gosse dans un relatif anonymat bien mérité. La seule note qui perce les envolées de cordes sirupeuses, c’est le toujours élastique Jim Carrey qui fait le boulot parfaitement, c’est-à-dire too much, pareil à lui-même.

Au cinéma, le temps, c’est fou ce que ça passe vite ! Surtout pour un gosse, pas encore blasé. Pour les parents… Il faut bien faire plaisir au petit.

Sonic, le film / Sonic the Hedgehog Course-poursuite De Jeff Fowler Scénario Pat Casey et Josh Miller Avec James Marsden, Tika Sumpter et Jim Carrey. Durée 1h40.

© Note LLB