"L’homme de nos vies" : quatre femmes se battent contre un séducteur rusé et machiavélique

Sacrée meilleur scénario lors du Festival de la Fiction de la Rochelle, cette mini-série met en miroir la lutte de quatre femmes contre un arnaqueur. A voir sur la RTBF et Auvio.

Jonathan ZACCAI Elodie FR…G…
Pour séduire Iris (Elodie Frégé), Jonathan Zaccaï se prétend pilote de ligne. La chanteuse ne se méfie pas...

En amour, il ne faut jamais hésiter à prendre des risques et en la matière, Alex/Amaury/Nathan/Roman (Jonathan Zaccaï) est plutôt généreux. Des risques majeurs, le quadragénaire en a même pris plusieurs, fréquentant toujours deux ou trois femmes différentes en parallèle. Dom Juan compulsif, baratineur impénitent, il vole de conquêtes en conquêtes, regarnissant au passage soigneusement son compte en banque. Souvent, note-t-il, "on se jette à l’eau sans savoir si on saura nager..." mais sa propre audace a plutôt le don de le galvaniser. A son sujet, on ne sait si on doit parler de maître-nageur ou de maître-séducteur. Pourtant, un jour, l’escroc va tomber sur un os et même sur plusieurs...

Camille Neva (Odile Vuillemin découverte dans la série Profilage), co-directrice d’un petit hôtel familial, apprécie peu de s’être fait rouler dans la farine. Elle entend bien récupérer les 80 000 euros que son bel amant lui a volé. En tentant de retrouver sa trace, elle découvre une autre jeune femme - Oriane, campée par Flore Bonaventura - face à qui Guillaume/Nathan a sorti le grand jeu. Camille décide de tout faire pour déjouer les plans de l'homme aux cent prénoms et ainsi l’empêcher de nuire. S’engage alors une véritable chasse à l’homme.

Une histoire inspirée d’un fait divers réel

Le Belge Jonathan Zaccaï (vu dans Le Bureau des légendes) défend avec beaucoup de conviction ce rôle de séducteur rusé aux penchants machiavéliques. On peut en effet parler de véritable emprise pour qualifier la relation qu’il tisse avec certaines de ses victimes. Inspirée d’un fait divers réel, cette mini-série en quatre épisodes est portée par Odile Vuillemin, Flore Bonaventura, mais aussi Helena Noguerra (également chanteuse et romancière) et Élodie Frégé, dont les qualités d’interprète sont notamment mises en valeur dans la série.

Grâce à leurs talents conjoints, ces cinq comédiens galvanisent le scénario serré et retors imaginé par Marie Guilmineau, Alice Van Den Broek (Totems, Munch) et Eliane Vigneron. Un travail couronné à la rentrée du prix du meilleur scénario lors du Festival de la Fiction de La Rochelle.

La réalisation de Frédéric Berthe (Pour Sarah), rythmée et addictive, nous fait rapidement entrer dans le camp de ces quatre femmes aux personnalités et aux destins opposés et nous donne envie de voir si elles parviendront à faire tomber le masque de l’escroc. La sororité semblant la meilleure arme pour venir à bout de cet être nuisible...

La mini-série, coproduite par M6, développe des thèmes comme l’éblouissement amoureux, la solitude et la dépendance émotionnelle, autant d’écueils dont il vaut mieux prendre conscience avant de se lancer dans la grande quête de l’amour... La série se focalise davantage sur la traque de l’arnaqueur que sur les ressorts psychologiques qui motivent les unes et l’autre. Et notamment la part de mirage et de fantasmes entrant en jeu dans les métiers prétendument exercés par "l’homme de leurs rêves": médecin, journaliste, pilote de ligne, trader.... Le jeu nuancé de Jonathan Zaccaï éclaire utilement les zones d’ombre et les failles de cet arnacoeur toxique.

L’homme de nos vies Création Marie Guilmineau, Alice Van Den Broek et Eliane Vigneron Réalisation Frédéric Berthe Avec Odile Vuillemin, Flore Bonaventura, Jonathan Zaccaï, Helena Noguerra, Élodie Frégé A voir sur La RTBF et Auvio dès le 8/12 (4 x 52’).

étoiles Arts Libre cinéma
étoiles Arts Libre cinéma ©LLB