The Disciple de Chaitanya Tamhane propose une plongée planante dans la musique classique indienne à travers le parcours du jeune Sharad Nerulkar (Aditya Modak), qui rêve de s’inscrire dans les pas de son père. S’entraînant tous les jours avec application auprès de son vieux gourou (Arun Dravid), participant à des concours, il est bien décidé à devenir un grand nom du chant classique indien et à perpétuer ainsi la tradition de son école musicale.

À mille lieues des codes de Bollywood, Chaitanya Tamhane choisit une approche quasi ethnographique pour filmer le quotidien de ce jeune apprenti chanteur. Vocalisations, tablas, sarangi et harmonium rythment en permanence ces deux heures pensées comme une transe (avec d’ailleurs des scènes de méditation pour mettre dans l’ambiance).

Abordant l’éternelle question de la modernité et de la tradition dans l’art, The Disciple choisit le second camp, à travers ce personnage se battant pour préserver le courant musical de ses aînés. Abordant son sujet avec beaucoup de respect, Tamhane ne s’offre que quelques moments plus ironiques. C’est dommage, car ce sont les seuls moments où son film parvient à sortir de sa torpeur. On comprend évidemment l’envie du cinéaste de se placer au même rythme que la musique indienne, volontairement répétitive pour faire pénétrer l’auditeur dans un état de conscience modifiée. Mais le rythme dramatique d’un film ne se plie malheureusement pas aux mêmes règles… Si l’on rentre dans le rythme du film, on est transporté. Sinon…

© Netflix

  • Disponible sur Netflix dès vendredi 30/4.

The Disciple Film musical Scénario, réalisation & montage Chaitanya Tamhane Musique Aneesh Pradhan Avec Aditya Modak, Arun Dravid… Durée 2h07

© Cote LLB