Soldat américain engagé en Irak, Nick Morton (Tom Cruise) se sert de cette couverture pour piller les tombes antiques. Ayant dérobé à la jolie archéologue Jenny Halsey (Annabelle Wallis) une carte dévoilant l’emplacement d’une ancienne momie égyptienne enterrée en Mésopotamie, il tombe, sur place, sur une escouade de rebelles islamistes. Une petite frappe aérienne par drone plus tard et voilà la zone dégagée. En même temps que la tombe, ou plutôt la prison, d’Ahmanet (Sofia Boutella), fille d’un pharaon qui avait passé un pacte maléfique avec Seth, le dieu des Morts. Une fois réveillée, celle-ci flashe sur Tom Cruise, bien décidée à en faire son "élu" et donner, à travers lui, forme humaine à Seth…

Après la trilogie des années 2000 avec Brendan Frazer, Universal relance la franchise de "La Momie", qui avait fait sa fortune dans des années 30 et 40, grâce au talent de Boris Karloff et Lon Chaney. Mais ce nouveau reboot n’a vraiment plus rien avoir avec le film de Karl Freund de 1932 ! Confié au producteur Alex Kurtzman (déjà auteur de la comédie dramatique "People Like Us"), cette "Momie" tire à nouveau lourdement sur la corde de l’humour et du second degré.

C’est que les petites séries Z d’épouvante des années 40 sont devenues des blockbusters totalement formatés… Avec une bonne couche d’"Indiana Jones", une touche de film de super-héros, une bonne dose de zombies - parce que c’est la mode - et même un cross-over avec "Dr Jeckyll et Mr Hyde" (Russell Crowe) ! Bref un gloubi-boulga indigeste. Seul élément neuf, la Momie n’a plus rien de repoussant. Campée par la sublime actrice franco-algérienne Sofia Boutella, elle devient ici un monstre sexy en diable. On comprend que Tom Cruise hésite à se laisser croquer…


© IPM
Réalisation : Alex Kurtzman. Scénario : David Koepp, Christopher McQuarrie & Dylan Kussman. Photographie : Ben Seresin. Musique : Brian Tyler. Avec Tom Cruise, Annabelle Wallis, Sofia Boutella, Russell Crowe… 1 h 50.