Un ouragan approche de La Louisiane, faisant craindre le pire aux habitants de la région, encouragés à rester chez e-ux et à se barricader. Sachant son toit en triste état, Miranda appréhende les conséquences pour sa maison. Depuis la mort de son mari, inventeur méconnu, la situation est plutôt compliquée pour elle et pour ses trois enfants, Greg, Bess et Missy. Les factures s’accumulent et les soucis semblent barrer leur horizon.

Un certain Bray Johnson, qui venait lui remettre des documents importants, croise la route de Miranda par hasard et lui offre son aide pour réparer son toit. La jeune veuve déconfite peut-elle vraiment faire confiance à cet inconnu ?

"Certains pensent que le merveilleux n’existe pas, d’autres qu’il est partout, mais l’important n’est-il pas de parvenir à déceler le merveilleux au quotidien autour de soi ? Ne vaut-il pas mieux se concentrer sur les choses qu’on voudrait voir arriver plutôt que sur celles qu’on redoute ?" Ces réflexions importantes mais, parfois aussi perturbantes, figurent en préambule du best-seller éponyme, The secret : dare to dream, signé par Rhonda Byrne, transposé aujourd’hui à l’écran.

Réalisé par Andy Tennant et coécrit avec Bekah Brunstetter et Rick Parks, ce film interroge les rêves que l’on porte en soi, la force de la pensée positive mais aussi l’impact de l’entraide et de la générosité. Pour suivre cette voie, il bénéficie de l’énergie déployée par Katie Holmes, mère de famille à la fois fragile et combative, et par Josh Lucas, bon samaritain providentiel qui semble respirer la bonté et la douceur. Des qualités renforcées par la lucidité bienvenue des enfants de Miranda.

Grincheux et cyniques s’abstenir

Bien sûr, tout ceci apparaît cousu de fil blanc et très "américain" mais pour peu qu’on se laisse embarquer, on constate que ce film, au-delà de ses allures de "conte de fées moderne", nous incite surtout à formuler nos désirs et à croire dans nos rêves de changement, à écouter ce qui "nous touche vraiment". Autant de conseils valables à tout âge et en toutes circonstances. Que les allergiques aux comédies romantiques se tempèrent : pour peu qu’ils acceptent de mettre leur cynisme en berne durant 1h47, ce constat et cette réflexion pourraient leur servir d’utile rappel.

Et puis, un feel good movie qui parie sur la solidarité, la générosité et la sincérité des êtres et qui braque ses projecteurs sur des valeurs embellissant notre quotidien : le timing semble idéal en cette fin d’été hantée par l’ombre de la pandémie, et inscrite au cœur d’une rentrée déjà bien chahutée.

The Secret : Dare to dream Comédie romantique De Andy Tennant Scénario Andy Tennant, Bekah Brunstetter et Rick Parks Avec Katie Holmes, Josh Lucas Durée 1h47.

© DR