La Mentale **

Quand les frères Nacéri - Samy devant la caméra et Bibi à l'écriture - revisitent le polar façon `Clan des Siciliens´, cela donne une oeuvre d'une violence contenue qui éclate au fil de la narration. Samuel Le Bihan et Clotilde Courau viennent s'insérer dans la famille pour incarner des personnages désemparés qui se réfugient dans le grand banditisme pour échapper à une société qui les rejette. 1h56. (H.H.) (LLC n°191)

La Mémoire dans la peau (The Bourne Identity) **

Doug Liman (Go) adapte au cinéma le roman de Robert Ludlum qui inspira à Jean Van Hamme la série XIII. Soit un super agent secret frappé d'amnésie qui s'emploie à recomposer son puzzle personnel tout en slalomant entre les balles. Le défi du film tient au passage de la deuxième à la troisième dimension et à choisir son camp: film d'action ou film psychologique. En choisissant Matt Damon, Doug Liman entend évoluer sur les deux plans, mais se montre plus convaincant dans le premier que dans le second. Avec Franka Potente. 1h58. (F.Ds.) (LLC n°186)

Minority Report **

Après `A.I.´ d'après Kubrick, Steven Spielberg poursuit son exploration du futur avec Philip K. Dick. En 2054, le problème de la sécurité est définitivement réglé, car un service policier `Precime´ intervient avant qu'un crime ne soit commis. Jusqu'au jour où le responsable du service est désigné comme un futur assassin et le piège de se refermer alors sur lui.

Thriller mythologique, suspense trépidant, visualisation de notre environnement dans 50 ans, Spielberg et Tom Cruise s'interrogent aussi sur le prix à payer pour la sécurité. 2h25. (F.Ds.) (LLC n°187)

Neuf reines (Nueve Reinas) ***

À Buenos Aires, deux petits escrocs de rue s'associent pour monter un gros coup. Déjà serrée, la partie est donc rendue d'autant plus complexe et tordue que s'y ajoute une dimension familiale. Soit un minutieux et savoureux montage d'arnaques par celui qu'on surnomme déjà le Mamet argentin tant les engrenages du scénario sont millimétrés et la réalisation jubilatoire. Et dans le fond de l'air de Buenos Aires, un commentaire social prémonitoire. Un petit miracle à ne pas rater, un pur divertissement, pas une arnaque. 1h54. (F.Ds.) (LLC n°187)

Le Pianiste ***

Le destin authentique de Wladek Szpilman, pianiste ayant survécu au ghetto de Varsovie, permet à Roman Polanski d'évoquer à distance son passé tragique d'enfant juif polonais. Après avoir montré dans une première partie, très classique, l'implacable piège nazi se refermer sur les populations juives et les violences vécues dans leur corps, il visualise dans la seconde l'insupportable implosion mentale et dévoile en quelque sorte la matrice de son oeuvre, marqué par la schizophrénie, la paranoïa, l'absurde. Palme d'or. 2h28.

Quelqu'un de bien -

Atteint d'une grave maladie du foie, un homme renoue avec son frère, seul donneur compatible, qu'il n'avait plus vu depuis dix ans et le jour où il lui subtilisa sa fiancée. Autour de la maladie et de ses retrouvailles, Patrick Timsit signe une comédie à l'humour bas du front et gras du bide, José Garcia permettant à l'ensemble de vaguement surnager, tandis que Marianne Denicourt compte les points. Burps. (J.-F. Pl.) (LLC n°189)

Red Dragon **

Afin de débusquer un tueur en série, Will Graham, un `profiler´ du FBI, n'a d'autre solution que recourir aux conseils d'Hannibal Lecter, un psychopathe raffiné qu'il avait arrêté. Troisième volet de la série, `Red Dragon´ marque, chronologiquement, la première apparition d'Hannibal le Cannibale. Réalisé par Brett Ratner, le film suit peu ou prou la trame du `Silence des agneaux´. Si la surprise ne joue donc plus, l'ensemble est d'une fort honorable facture, thriller à suspense tout en suggestion porté par une distribution de choix: Anthony Hopkins, bien sûr, mais encore Edward Norton, Ralph Fiennes, Philip Seymour Hoffman, Emily Watson et Harvey Keitel. (J.-F. Pl.) (LLC n°190)

Shaolin Soccer *

Auteur, réalisateur, producteur et acteur principal, Stephen Chow, qui ambitionne sans doute de succéder à Jackie Chan, imagine un spectaculaire rapprochement du kung-fu et du football, le kung-foot ou le fuball. Les amateurs de kung-fu et de `Dragon ball z´ apprécieront, ceux de foot et de récit seront vite lassés par un film paresseux et répétitif qui n'exploite guère son formidable potentiel (F.Ds.) (LLC n°188)

Signs *

Un beau matin, Graham Hess, un pasteur ayant rendu sa charge à la mort de sa femme, ses deux enfants et son frère, découvrent, dans leur champ de maïs, un énorme symbole d'allure géométrique. Acte de malveillance ou signe d'un autre monde? La petite communauté bascule bientôt dans l'irrationnel. Signant une oeuvre d'une incontestable cohérence, M. Night Shyamalan (`Le 6ème sens´) continue à faire cohabiter surnaturel et quotidien, pour un film au climat trouble, à l'ambiance mystifiante. S'il y a là un vrai plaisir de cinéma, relayé encore par d'excellents acteurs - Mel Gibson, pénétré, Joaquin Phoenix, imparable -, `Signs´ échoue dans ses prétentions métaphysiques, bien légères au final, même si se prêtant à une lecture métaphorique. (J.-F. Pl.) (LLC n°189)

Spirit -

L'étalon des plaines, le mustang des mustangs, le roi des chevaux sauvages, `Spirit´ raconte la jolie histoire de la conquête de l'Ouest. Simplisme narratif, sentimentalisme navrant, animation peu convaincante: ce dessin animé de Kelly Asbury, Lorna Cook ne fait preuve que d'une seule audace, les animaux ne parlent pas. Mais la difficulté est contournée par une voix intérieure et des chansons gnangnan de Bryan Adams. (F.Ds.) (LLC n°188)

Sunshine *

Suivant le destin tourmenté d'une famille juive de Budapest sur trois générations, Istvan Szabo dépeint un siècle - le vingtième - d'histoire hongroise. Un récit emblématique où petite et grande histoire se contaminent, et un film par moments inspiré mais plombé par son côté didactique. Avec Ralph Fiennes, acteur à la puissance trois. 3h04. (J.-F. Pl.) (LLC n°191)

Sunshine State ***

Coment un projet immobilier va-t-il affecter une petite communauté? On connaît la capacité de John Sayles (City of Hope) à multiplier les points de vue et à nuancer une situation aussi caricaturale que le combat de puissants financiers contre une poignée de vieux Noirs. Car derrière l'évidence des rapports de force, se cachent des histoires personnelles. Un John Sayles en toute grande forme, lumineux metteur en scène et incomparable directeur d'acteurs dont Edie Falco et Angela Bassett. (F.Ds.)(LLC n°189)

Ten **

Dix. Comme dix portières qui claquent. Au volant, une conductrice iranienne qui va embarquer son gamin, sa belle-soeur, une vieille, une jeune, une prostituée... et engager autant de conversations franches, émouvantes, douces, hard. C'est bien au-delà de la condition de la femme iranienne que nous emmène cette voiture. Elle symbolise ce bout de chemin passé ensemble, un trajet qui permet de se situer par rapport à l'expérience d'autrui dans un ensemble de questions qui préoccupent tout un chacun: le rapport au conjoint, à l'enfant, à la sexualité, à la spiritualité... C'est la vie qu'Abbas Kiarostami réussit à saisir. 1h32. (F.Ds.) (LLC n°185)

The Transporter -

Frank est un `transporteur´. Un jour, son colit se révèle être une belle jeune fille, Laï, qu'il doit tirer des griffes de la mafia chinoise. C'est Luc Besson qui se cache derrière ce mélange de `Taxi´ et du `Baiser mortel du Dragon´, deux autres productions Besson, en tant que scénariste et producteur. Un film d'action prétentieux mais surtout ennuyeux. A éviter... 1h34. (H.H.) (LLC n°192)

La vie promise * Poursuivie par leurs macs, une prostituée et sa fille errent sur les routes de France à la recherche du mari. Le film d'Olivier Dahant ne tient pas debout et pourtant il a un certaine grâce, car il ne manque pas d'élégance pour traiter un sujet sordide et puis il y a un récital Isabelle Huppert, assez fascinant. 1h33. (F.Ds.) (LLC n°192) Le Voyage de Chihiro ***

Une erreur de route, et Chihiro, une gamine blasée, et ses parents se retrouvent à l'orée d'une ville fantôme qui se révèle bientôt être le refuge d'anciens dieux venus chercher là quelque repos. Pour la fillette débute un étrange voyage de l'autre côté du miroir... D'Hayao Miyazaki, un dessin animé formellement éblouissant et d'une densité exceptionnelle. Soit un conte philosophique enchanteur, ardu mais à clefs multiples, servi par un imaginaire foisonnant. Ours d'or à Berlin. 2h02. (J.-F. Pl.) (LLC n°186)

xXx -

Rob Cohen lance son nouvel agent secret américain chargé de sauver le monde. Heavy metal, explosions, cascades, scénario proche du zéro, on a souvent vu cela à deux différences près, le héros aux hormones (Vin Diesel) est largement tatoué et le réalisateur Rob Cohen a le pouce collé sur la touche `accéléré´. (F.Ds.) (LLC n°191)

© La Libre Belgique 2002