Romancier d’espionnage américain bien connu — notamment pour sa série autour du personnage de Jack Ryan, adaptée au cinéma dans À la poursuite d'Octobre rouge, Jeux de guerre , Danger immédiat ou, plus récemment le daubesque The Ryan Initiative , mais aussi pour sa participation à la série de jeux vidéo à succès Splinter Cell —, Tom Clancy est mort en 2013. Cela n’empêche pas ses ayants droit de capitaliser au maximum sur son nom ou plutôt cette marque, déclinée après la mort de l’auteur dans le « Ryanverse ».


Tom Clancy’s Without Remorse est l’adaptation du roman Sans aucun remords , publié en 1993. Même si, à part le personnage central de John Clark (alias John Kelly), conçu par l’auteur comme l’anti-Jack Ryan, incarnant la part obscure du héros américain, il ne reste pas grand-chose.

L’action a en effet été transposée dans l’Amérique d’aujourd’hui. John Kelly n’est plus un vétéran du Vietnam, mais un ancien membre de l’US Navy, qui a notamment combattu au Moyen Orient. Le film s’ouvre en effet sur une opération de l’unité spéciale SEAL, le sauvetage d’un agent de la CIA retenu par les forces gouvernementales syriennes. Intervention lors de laquelle Kelly s’étonne de voir la CIA enquêter, non pas sur les armes syriennes, mais bien russes…

Quelques mois plus tard, les membres du commando sont abattus les uns après les autres sur le sol américain. Si Kelly réchappe de justesse à la mort, sa jeune femme, enceinte, est la victime collatérale de cette opération menée avec l’accent russe. Une fois sorti de l’hôpital, l’ancien militaire est bien décidé à se venger, avec l’aide de sa collègue Karen Greer (Jodie Turner-Smith).

© Amazon

Réactivation de la Guerre Froide

Après avoir été incarné par Willem Dafoe (dans Danger immédiat en 1994) et Liev Schreiber dans La Somme de toutes les peurs en 2002), John Kelly est cette fois campé par Michael B. Jordan. Révélé avec Creed en 2015, le jeune acteur a gardé la forme. Tout muscles dehors, il joue les gros bras réussissant à faire coïncider vengeance personnelle et fidélité aux drapeau. Même si, dans l’ombre, son combat est instrumentalisé par des forces obscures ourdissant un complot d’envergure internationale.

Signé par l’Italien Stefano Sollima (réalisateur attitré de la série Romanzo criminale ), Without Remorse est en effet un thriller d’espionnage on ne peut plus convenu, dégoulinant de patriotisme. Imaginés dans les années 80, les personnages de Tom Clancy sont déterminés par le contexte de la Guerre Froide. Une Guerre Froide ici une énième fois réactivée par Hollywood, en opposant le héros américain sans peur et sans reproche — les remords semblent avoir disparu de l’équation — à de grands méchants russes. Car, comme le dit ouvertement un personnage, les États-Unis n’ont jamais eu de meilleur ennemi que l’URSS, un ennemi fort qui permettait d’unir le pays, aujourd’hui plus divisé que jamais après quatre années de présidence Trump.

Crise du Covid oblige, le film n’a pas connu de sortie en salles et a été acheté par la plateforme Amazon Prime. Logique puisque celle-ci diffuse déjà depuis 2018 la série Jack Ryan avec John Krasinski dans le rôle-titre…

© Amazon

  • Disponible à partir du vendredi 30 avril sur Prime Video.

Without Remorse / Sans aucun remords Thriller patriotique De Stefano Sollima Scénario Taylor Sheridan & Will Staples Musique Jón Þór Birgisson Avec Michael B. Jordan, Jamie Bell, Guy Pearce, Jodie Turner-Smith… Durée 1h50.

© Cote LLB