Le héros de La Mission a appris à se battre. Mais pour survivre à la défaite dans le Texas ruiné de 1870, ce vétéran de la guerre de Sécession manie les mots plutôt que les armes. Imaginez François de Brigode chevauchant de localité en localité pour communiquer les News of the World, les nouvelles du monde : Jefferson Kyle Kidd (Tom Hanks) est un lecteur itinérant de journaux.

Durant son périple, Kidd découvre, à proximité d’un attelage pillé le corps d’un homme noir lynché. Il escortait une enfant blanche, habillée en indienne. Elle ne parle que le kiowa mais un document révèle qu’elle se prénomme Johanna, orpheline de colons allemands enlevée à quatre ans par les Kiowas, à leur tour massacrés par des soldats nordistes. Johanna a tout oublié de ses origines. Kidd est investi de la mission de la ramener à une tante qui réside aux confins de l’État. Commence pour le vétéran et sa protégée récalcitrante un périple dangereux.

Habitué des reconstitutions des violences contemporaines (Bloody Sunday, United 93, Captain Philips, 22 Juillet), Paul Greengrass a revitalisé le film d’action dans la saga Bourne de sa caméra portée. Il se frotte pour la première fois au western, non sans déférence.


Au contraire de Kelly Reichardt avec Meek’s Cutoff (2011) qui démystifiait la représentation de l’Ouest dans un format carré, Greengrass renoue avec le lyrisme du Cinémascope. Au contraire de John Wayne dans La Prisonnière du désert, Kidd ne cherche ni la vengeance ni à tuer la jeune blanche "souillée" par les Indiens. L’ancien confédéré a renoncé à la violence.

Il n’en reste pas moins une forme d’archétype. Cet homme des vallées perdues, flanqué de sa jeune captive aux yeux clairs, affronte des outlaws, un potentat abusif, une nature hostile…

Pour incarner l’humanité de Kidd, qui mieux que Tom Hanks, néo-James Stewart ? Le film est bâti autour de l’aura de l’acteur qui produit. On s’en agace par instants mais Greengrass rehausse cette figure convenue d’un joyau brut : Helena Zengel, jeune actrice allemande. Son mutisme, sa défiance, ses peurs sont vierges de tout tic. Elle apporte son relief et son intensité à un film linéaire et souvent prévisible qui élude ses thèmes potentiels mais épineux : racisme, métissage, ploutocratie, colonisation… Comme les stéréotypes culturels sont devenus polémiques, Greengrass tient les Kiowas à distance, silhouettes fantomatiques dans la tourmente. À la jeune Blanche mission de les représenter - involontaire préfiguration de l’appropriation culturelle.

La mort de l’Ouest sauvage est le thème latent de bien des westerns. À la fin des Sept Mercenaires, "ce sont les fermiers qui ont gagné" constatait le héros. Ici, les conteurs l’emportent : Kidd et, à travers lui, Greengrass.

La Mission / News of the World Western De Paul Greengrass Scénario : Luke Davies et Paul Greengrass, d’après le roman "News of the World" de Paulette Jiles Avec Tom Hanks, Helena Zengel,.. Durée 1h58.

© D.R.

Disponible sur Netflix