Jean-Pascal Zadi débusque le racisme larvé ou criant de la société française.

JP - militant dilettante de la cause noire, comédien raté et désinvolte - veut à tout prix faire parler de lui. Cherchant à dénoncer l’industrie du cinéma, où règnent l’entre-soi et l’absence criante de diversité, il veut fédérer un grand nombre de personnalités noires de France afin d’organiser une marche contre les discriminations qui lui permettra, en même temps, de doper sa visibilité. De rencontres ratées en soutiens fuyants, son objectif semble difficile à atteindre…

L’image de l’idiot flamboyant - à la fois drôle et "utile" - est un classique du cinéma, magnifié en France par des acteurs comme Bourvil ou Pierre Richard, pour ne citer que deux exemples ultra-populaires. Le problème est que face à celui campé par Jean-Pascal Zadi, le rire l’emporte trop rarement et la gêne s’impose même par moments. La farce n’est pas suffisamment énorme, ou subtile, pour faire (sou)rire à tous les plans.

Ce n’est pas tant la forme du film - un faux documentaire ou mockumentaire sur un acteur noir, maladroit et un peu buté - que la façon de traiter du racisme - insidieux ou virulent - qui l’empêche de toucher sa cible. Son propos tantôt opportuniste, tantôt faussement engagé, le plus souvent obtus, nuit à la portée des maux qu’il dénonce. Passé le temps du constat, juste et pertinent - il ne suffit pas de se déclarer antiraciste pour l’être vraiment -, les errements de JP freinent l’attachement du spectateur au personnage.

Pourtant, Zadi, coréalisateur du film avec John Wax, a réuni un casting de feu et on ne peut que saluer la formidable autodérision de Claudia Tagbo, Fary, JoeyStarr, Lucien Jean-Baptiste, Fabrice Eboué, Omar Sy, Ramzy Bedia, Eric Judor… Les constats sur les dérives de la société française, qui freinent des carrières ou brisent des rêves, sont justes. Mais on peine parfois à suivre le fil. Dans le contexte actuel des marches citoyennes et dénonciations des violences policières, pas sûr que ce film apporte la réflexion ou la décrispation voulue. Il rappelle pourtant que le terme "Noir" recouvre des réalités aux antipodes les unes des autres, selon qu’on vienne de la Martinique, du Congo ou du Mali. C’est son meilleur atout.

Tout simplement noir Comédie De Jean-Pascal Zadi & John Wax Scénario Kamel Guemra & Jean-Pascal Zadi Avec Jean-Pascal Zadi, Fary, Claudia Tagbo, Lucien Jean-Baptiste, Omar Sy… Durée 1h30.

© DR