Alors que son mari vient de mourir, Corine (Cécile de France), ingénieure du son parisienne, accepte un boulot qui va lui permettre de changer d’air. Elle part chez des éleveurs de rennes en Mongolie pour enregistrer leurs chants traditionnels. Perdue au fin fond de la nature, elle rencontre Oyun (Tserendarizav Dashnyam). Persuadée que Corine possède un don rare, cette vieille dame la presse de se former au chamanisme. Déconcertée mais incrédule, la Française rentre à Paris. Mais là, elle ressent immédiatement l’appel des steppes mongoles…

La transe comme objet d’étude

Cécile de France affirme que le tournage d’Un monde plus grand est l’expérience professionnelle la plus intense qu’elle ait jamais vécue. On le comprend aisément. Outre le dépaysement offert par un tournage en Mongolie, elle plonge ici au cœur d’un univers déroutant, celui du chamanisme. Découverte au cinéma avec Pieds nus sur les limaces, la romancière et cinéaste française Fabienne Berthaud retrace en effet le parcours de Corine Sombrun. Formée à la transe en Mongolie, l’ethnomusicienne a, au bout de dix ans d’efforts incessants, réussi à convaincre les scientifiques de s’intéresser à ce phénomène étrange, débouchant sur divers projets de recherches en neurosciences, en psychiatrie, en médecine ou en art.

Le sujet est passionnant et cinématographiquement très prometteur. Pour nous placer dans la peau de son héroïne, déroutée par le monde inconnu dans lequel elle glisse peu à peu, la cinéaste opte pour une mise en scène très sensuelle, qui joue beaucoup sur le ressenti du spectateur. Notamment grâce à une bande-son très travaillée, où s’entremêlent les rythmes du tambour chamanique et le violoncelle des sonates de Bach, en écho au mari musicien décédé de l’héroïne. Laquelle, à travers la transe, trouve une porte de communication entre le monde des morts et des vivants.
Malheureusement, malgré l’implication totale de Cécile de France - qui casse ici complètement son image avec un rôle très douloureux -, on a souvent l’impression de rester extérieur à ce voyage. Un peu comme face à une soirée diapos chez des amis…

Un monde plus grand Drame biographique De Fabienne Berthau Scénario Fabienne Berthau, Claire Barre&Corine Sombrun (d’après son livre Mon initiation chez les chamanes) Photographie Nathalie Durand Montage Simon Jacquet Avec Cécile de France, Tserendarizav Dashnyam, Arieh Worthalter, Ludivine Sagnier… Durée 1h40.

© Note LLB