Étudiant en droit à Yale promis à un brillant avenir, J.D. Vance (Gabriel Basso) multiplie les dîners informels et les interviews pour tenter de décrocher une place dans un grand cabinet d’avocats. Avec ses gestes gauches, son accent et son manque de maintien en société, il ne se sent pourtant pas très à l’aise dans de telles situations. Pas facile en effet d’avouer aux femmes et aux hommes de la haute que l’on vient des Appalaches, de chez les bouseux, les Hillbillies (sorte de crétins des Alpes version américaine).

En cette semaine cruciale pour son avenir, J.D. reçoit un appel de sa grande sœur Lindsay (Haley Bennett) : leur mère Bev (Amy Adams) vient de replonger dans l’héroïne et est à l’hôpital… De retour dans le bled paumé du Kentucky où il passait ses étés, le jeune homme repense à son passé, notamment auprès de Mawmaw (Glenn Close), cette grand-mère forte et intelligente qui lui a permis de devenir qui il est…


Une histoire édifiante

Ron Howard à la réalisation. Hans Zimmer à la musique. Glenn Close et Amy Adams au casting. Une ode américaine est à classer dans les productions de prestige pour Netflix. À peine sorti du calamiteux Solo : A Star Wars Story, le réalisateur hollywoodien revient à un récit classique, dans la lignée d’Un homme d’exception ou De l’ombre à la lumière, tous deux avec Russell Crowe en 2001 et 2005.

Adaptant les mémoires du businessman J.D. Vance - un best-seller comme seule l’Amérique les aime -, Howard alterne entre passé et présent, entre enfance et âge adulte de son personnage, pour accoucher d’une énième histoire édifiante de réussite personnelle contre l’adversité. Celle d’un ancien Marine qui a su s’arracher à son milieu social pour faire fortune dans le capital à risque à Wall Street. Un exemple de réussite américaine (si l’on veut)…

Le seul sujet intéressant, celui justement du déracinement social, Ron Howard ne le traite pas, ou ne fait que l’effleurer. Ce qui l’intéresse, c’est au contraire de montrer combien c’est grâce à ses racines Hillbillies que son héros est devenu qui il est. Et surtout grâce à sa brave Mawmaw, qui a tenu à bout de bras cette famille appalachienne bancale. Là, heureusement, Ron Howard peut compter sur le talent de Glenn Close - mais aussi de la trop rare Amy Adams, dans le rôle de la mère droguée - pour sauver cette Ode américaine du désintérêt total et pour casser un peu sa joliesse convenue…

Une ode américaine / Hillbilly Elegy Drame rural De Ron Howard Scénario Vanessa Taylor (d’après le livre de J.D. Vance) Photographie Maryse Alberti Musique Hans Zimmer Avec Glenn Close, Amy Adams, Gabriel Basso, Haley Bennett, Freida Pinto… Durée 1h56.

© DR