Cinéma

Vox Lux s’ouvre de façon absolument magistrale, par un long plan séquence suivant des voitures de police le long d’une route de campagne sinueuse. La lumière est froide, l’atmosphère tout aussi glaciale, uniquement rythmée par le bruit des sirènes… Suit une scène de fusillade dans un lycée américain absolument terrifiante. Voilà qui promet un grand film ! Il faudra malheureusement déchanter.

Lors de la cérémonie d’hommage aux victimes, l’une des survivantes du massacre, la jeune Celeste, 13 ans (Raffey Cassidy), interprète une chanson bouleversante, qui tourne en boucle sur toutes les chaînes de télé. Coachée par son manager (Jude Law) et secondée par sa sœur (Stacy Martin), la jeune fille va s’imposer dans le milieu musical en perdant son innocence. En même temps que s’effondraient les tours du World Trade Center…

On la retrouve dix-huit ans plus tard, en 2017. Désormais âgée de 31 ans, Celeste (Natalie Portman) tente un come-back, après plusieurs années difficiles marquées par une série de scandales…


Ambition démesurée

Jeune acteur découvert en 2014 dans Mysterious Skin de Gregg Araki, revu ensuite dans Melancholia de Lars Von Trier ou While We’re Young de Noah Baumbach, Brady Corbet est passé derrière la caméra en 2015 avec L’Enfance d’un chef, d’après Jean-Paul Sartre. Une coproduction belge présentée à Venise dans laquelle il évoquait la montée du fascisme dans l’Europe du début du XXe siècle. En septembre 2018, Corbet retrouvait la Mostra, en compétition cette fois, avec son second long métrage Vox Lux, modestement présenté comme "un portrait du XXIe siècle"

Le jeune cinéaste américain de 30 ans signe à nouveau un film assez insaisissable, le biopic imaginaire d’une star de la pop, dont la vie est narrée par la voix profonde de Willem Dafoe. Avec l’Australienne SIA à l’écriture des chansons, Corbet peut compter sur de vrais morceaux pop efficaces pour faire vivre à l’écran son double de Lady Gaga ou de Madonna. Mais ce n’est pas la musique à proprement parler qui intéresse le cinéaste, plutôt la célébrité et le pouvoir, et surtout les concessions et les trahisons qui les accompagnent.

Malheureusement, si le film tient la route dans sa première partie, il s’effondre totalement dans la seconde - d’autant que, une fois n’est pas coutume, Natalie Portman déçoit par un jeu très appuyé, toujours du côté de l’hystérie. Où le cinéaste se perd totalement en tentant vainement de dresser, à travers le destin de son héroïne, le portrait d’une société occidentale paranoïaque, ayant accepté de renoncer à certaines libertés au nom de la lutte contre le terrorisme. Séduisant sur le papier, le parallèle ne fonctionne malheureusement jamais à l’écran. Ne reste au final qu’un drame boursouflé par son ambition démesurée et une mise en scène ultra-poseuse…

Vox Lux Biopic imaginaire De Brady Corbet Scénario Brady Corbet Photographie Lol Crawley Musique Scott Walker Chansons originales SIA Montage Matthew Hannam Avec Natalie Portman, Jude Law, Stacy Martin, Jennifer Jason Lee, Raffey Cassidy, Willem Dafoe (voix)… Durée 1 h 50.

© IPM