Avec sa veste blanche à franges et ses Santiags assorties, son T-shirt aux couleurs de la bannière étoilée, sa chevelure rousse flamboyante et son joli brin de voix, Rose-Lynn Harlan (Jessie Buckley) se voit déjà comme la prochaine star de la country. "Je suis comme une transsexuelle, née homme mais se sentant femme. Moi, je suis Américaine, pas Écossaise", déclare-t-elle avec son accent de Glasgow à couper au couteau. Ses rêves de gloire dans les honky tonks de Main Street à Nashville semblent cependant bien difficiles à atteindre. La jeune fille de 24 ans sort en effet de 12 mois d’incarcération, assignée à résidence le soir et la nuit par un bracelet électronique… Avant de remonter sur scène, elle va donc devoir retrouver du boulot, mais aussi renouer avec son fils et sa fille qui, pendant son séjour par la case prison, ont été laissés à la garde de sa mère (Julie Waters)…


Jeune cinéaste anglais, Tom Harper est un vrai touche-à-tout. Après son adaptation classique de Guerre et Paix en six épisodes pour la BBC ou le très mauvais film d’horreur The Woman in Black 2 pour la Hammer, le voici donc à la barre d’une petite production britannique agréablement convenue. A mi-chemin entre la comédie sociale anglaise à la Full Monty et le feel-good movie à l’américaine (pour son côté sentimental très appuyé), Wild Rose dresse le portrait d’une jeune femme qui, malgré sa condition sociale et les difficultés de la vie qui s’accumulent sur ses frêles épaules, refuse de renoncer à ses rêves. Même si cela provoque un profond dilemme chez cette jeune mère, qui ne veut pas abandonner à nouveau ses enfants…

Wild Rose est heureusement sauvé d’un côté trop gnangnan par cette confrontation inattendue et finalement assez fertile entre un contexte social 100 % écossais, celui des quartiers pauvres de Glasgow, et cet univers mental de la country du Sud des Etats-Unis. Mais aussi et surtout par le talent de la jeune actrice et chanteuse irlandaise Jessie Buckley, qui se glisse avec naturel dans la peau de cette héroïne touchante, lui apportant vigueur et joie de vivre, mais aussi une profonde mélancolie...

Wild Rose Feel-good country De Tom Harper Scénario Nicole Taylor Musique Jack Arnold Avec Jessie Buckley, Julie Waters, Sophie Okonedo, Craig Parkinson, Jamie Sives… Durée 1h40.

© IPM