Tout ce que vous vouliez savoir sur le protocole...

Paul Vaute

Comment écrire au Roi ou à la Reine? A cette question que nous posent fréquemment des lecteurs, la réponse est toute simple: en adresse, «A Sa Majesté le Roi (ou la Reine) des Belges», en appel «Sire» ou «Madame» selon le cas, et en formule de politesse - pour l'un comme pour l'autre - «Daigne Votre Majesté agréer l'expression de mon profond respect» (ou d'autres termes aussi déférents).

Et si on envoie sa missive au Grand Maréchal de la Cour? On l'assure en finale de sa «très haute considération». Et si le destinataire est le Chef de Cabinet du Roi? Il se contentera d'une «haute considération». Pour tous, il suffit d'écrire sur l'enveloppe «Palais royal, 1000 Bruxelles». Le facteur connaît.

Ces renseignements, parmi beaucoup d'autres touchant au «bien faire», aux convenances, à l'étiquette, au cérémonial avec les différentes autorités... sont rassemblés dans les 131 pages du nouveau «Manuel pratique pour le protocole» sorti de la plume experte d'Eddy Van den Bussche, chef du protocole du Service public fédéral (ministère de l'Intérieur) depuis 1996 (1).

Tenues vestimentaires, distinctions honorifiques, drapeaux et hymnes, pavoisements... sont abordés dans cette «bible» bilingue qui sera particulièrement précieuse aux organisateurs d'événements. Ainsi, à l'aide du chapitre consacré aux plans de table, illustré de schémas commodes, nous sommes-nous livrés à un petit exercice pratique. Comment placer par exemple, le jour où nous les recevrons ensemble, l'ambassadeur de l'Uruguay M. Elbio Oscar Rosselli Frieri, le président du Sénat M. Armand De Decker, la présidente du Parlement bruxellois Mme Magda De Galan, le vice-Premier ministre Mme Laurette Onkelinx et le président de la Cour internationale de Justice de La Haye M. Shi Jiuyong ? Pour trouver la solution, il faut se reporter à la liste actuelle de préséance, qui contient 178 (!) rangs après le Roi et la famille royale. Les ambassadeurs accrédités étant n° 13, les présidents de la Chambre et du Sénat n° 4, les présidents d'assemblées des entités fédérées n° 17, les vice-Premiers n° 7 et le président de la Cour etc. n° 14, on mettra à la droite de la maîtresse de maison Armand De Decker (le monsieur le plus élevé en rang), à la droite du maître de maison Laurette Onkelinx (première dame), à leur gauche le monsieur et la dame suivants (l'ambassadeur et Magda de Galan) et à leur droite le troisième monsieur (Shi Jiuyong).

Dans un autre domaine, l'auteur rappelle à ceux qui sont restés attachés au baisemain qu' «on ne baise pas la main d'une demoiselle en Belgique, alors qu'on peut le faire en Autriche». Si Louis Michel ne s'y oppose pas... Et notons bien que la matière n'est pas figée: des usages naissent, d'autres tombent en désuétude. Ainsi la majorité arc-en-ciel aurait-elle bien voulu modifier la liste de préséance. Mais elle s'y est cassé les dents...

(1) L'ouvrage peut être commandé au prix (un peu chérot) de 42,50 € + port aux Editions UGA, Stijn Streuvelslaan 73, 8501 Heule, tél. 056-36.32.00, fax 056-35.60.96, Webwww.uga.be