En 2007, Hergé aurait eu 100 ans

Le 22 mai 1907, Georges Remi voyait le jour à Etterbeek, l'une des communes de Bruxelles. Sous un pseudonyme phonétiquement formé par les initiales de ses nom et prénom - Hergé -, il deviendra l'un des Belges les plus connus dans le monde, aujourd'hui traduit dans 72 langues par les soins des éditions Casterman.

Francis Matthys

Le 22 mai 1907, Georges Remi voyait le jour à Etterbeek, l'une des communes de Bruxelles. Sous un pseudonyme phonétiquement formé par les initiales de ses nom et prénom - Hergé -, il deviendra l'un des Belges les plus connus dans le monde, aujourd'hui traduit dans 72 langues par les soins des éditions Casterman. Lundi, dans le Forum du musée des Beaux-Arts à Bruxelles, une conférence de presse - organisée par la Fondation Hergé que préside Fanny Rodwell et dont Nick Rodwell assure la direction - a présenté les multiples manifestations qui commémoreront le centenaire de la naissance du génial créateur de Tintin et Milou, du capitaine Haddock et du professeur Tournesol, des Dupont et Dupond.

Expos, livres, spectacles

Parmi les nombreux événements (sur lesquels nous reviendrons en temps venu), signalons: l'exposition «Au Pérou avec Tintin» au musée de la Civilisation au Québec (dès la fin octobre et pour plus d'un an); l'exposition «Hergé» au Centre Pompidou à Paris (à partir du 6 décembre), Centre qui, en coproduction avec les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, organisera un colloque Hergé les 20 et 21 janvier; la reprise de la comédie «Hergé's Adventures of Tintin» à Londres; inauguration, le 10 janvier, d'une fresque «Tintin» à la gare du Midi à Bruxelles; une exposition «Hergé et l'Art» au Musée des Beaux-Arts, à Bruxelles (dès mars 2007), et l'expo «Tintin et les autos» au Salon de l'auto à Barcelone; la reprise, à Rotterdam, de la comédie musicale «Kuifje, de Zonnetempel»; l'inauguration d'une place Hergé à Tournai et d'un square à Saint-Nazaire; l'émission de timbres «Tintin» et «Hergé» par La Poste belge; l'expo «Tintin, Haddock et les bateaux» au Musée maritime de Stockholm; de nombreuses publications aux éditions Moulinsart, notamment une biographie littéraire due à Philippe Goddin; l'inauguration de la Fondation Raymond Leblanc (éditeur du journal «Tintin» dès 1946), etc. etc.

La gratitude du Tibet

Bien entendu, cette conférence de presse ne pouvait passer sous silence le futur musée Hergé dont nous annoncions le projet dès le 10 janvier 2001. Lundi, en tant que ministre du Tourisme de la Région wallonne, Benoît Lutgen a confirmé que, ce mardi 23 mai 2006, la demande de Certificat d'urbanisme n°2 sera introduite auprès du collège des bourgmestre et échevins d'Ottignies-Louvain-la-Neuve; il s'agit de l'étape préalable au dépôt de la demande du permis d'urbanisme. Dans le cadre d'un partenariat public-privé, le département régional du tourisme prendrait en charge le financement des équipements d'accueil et d'information du public extérieurs au Musée, dans le Parc de la Source. Le montant de l'intervention wallonne (selon un communiqué du cabinet du ministre, reçu lundi) est estimé à 1,6 million d'euros. Une conférence de presse, exclusivement consacrée audit musée, se tiendra en septembre ou octobre, à l'initiative de la Fondation Hergé, en présence de l'architecte Christian de Portzamparc. Enfin, le 1 éme r juin, lors de sa visite en Belgique, le Dalaï Lama remettra le prix «Light of Truth» à l'archevêque sud-africain Desmond Tutu et à la Fondation Hergé pour avoir «contribué de façon significative à une meilleure compréhension du Tibet auprès du grand public».

© La Libre Belgique 2006