Voyages dans le temps

Voyage dans le temps et, surtout, dans l’imaginaire, l’important reste de bouger et de se perdre pour mieux se retrouver. Que l’on ait la tête en l’air ou ailleurs.

Voyages dans le temps
©ARJORIE POURCHET
Laurence Bertels

Voyage dans le temps et, surtout, dans l’imaginaire, l’important reste de bouger et de se perdre pour mieux se retrouver. Que l’on ait la tête en l’air ou ailleurs. Comme Quidam qui veut toujours faire le contraire des autres et qui s’est entraîné à marcher sur les mains, à partir en tram à pied ou à mettre des lunettes de soleil quand il pleut. Un jour, pourtant, alors qu’il croit avoir la même tête que tout le monde, il la perd, inconsciemment ou non. Il ne réalise sa perte qu’au petit matin, lorsqu’il veut, comme chaque jour, toucher le bout de son nez. Entre poésie et fantaisie, au pays du nonsense, notre compatriote Carl Norac et Beppe Giacobbe ont laissé libre cours à leur imagination et nous racontent, à leur façon, la savoureuse histoire de la distraction et de la recherche d’identité. S’aimer pour aller vers l’autre. Farandole de mots et d’images, graphisme des années 50, "Tête en l’air" raconte aussi à quel point les êtres nous manquent lorsqu’ils s’absentent.

Question de perception encore dans "Mon jardin", petit ou grand selon l’âge auquel il est visité. Zidrou et Marjorie Pourchet nous proposent un texte nostalgique, poétique et teinté d’une belle modernité, grâce, entre autres, aux illustrations de Marjorie Pourchet, formée à l’Ecole supérieure d’arts décoratifs de Strasbourg et auprès de Claude Lapointe.

Un coin de ciel bleu, un jardin secret, un petit bout de terre, on a tous besoin de rêver et de transformer les pissenlits en bougies d’anniversaire. Le regard, cependant, change avec les années. Est-ce le garçon qui a grandi ou le jardin qui a rétréci ? Voyage dans le temps, ici aussi, comme dans "Le temps des Marguerite" imaginé par Vincent Cuvellier, auteur de "La première fois que je suis née", et illustrée par Robin dans un genre très BD.

Divisé en deux dans le sens de la hauteur, l’album raconte l’histoire de deux Marguerite, l’une vit en 1910, l’autre en 2010. Un jour, les fillettes ont la même idée à la même heure : filer au grenier, ouvrir les malles et se déguiser, sans imaginer qu’elles seront propulsées à l’autre siècle. L’occasion de découvrir que ce n’était pas forcément mieux avant, comme le pensent souvent les nostalgiques. Ou que le présent est plutôt saugrenu. Mais que, finalement, chacun aime retrouver son temps.


Tête en l’air Carl Norac et Beppe Giacobbe / Rouergue 48 pp., env. 13 €. Dès 6 ans Mon jardin Zidrou et Marjorie Pourchet Rouergue 32pp., env. 13 €. Dès 5 ans Le temps des Marguerite Vincent Cuvellier et Robin Gallimard jeunesse, coll. Giboulées 128 pp., env. 20 €. Dès 8 ans

Sur le même sujet