Gil Jourdan par Tillieux

Reconnu par ses pairs et ses lecteurs comme un auteur phénoménal - stupéfiant dessinateur (à ce sujet, il se sous-estimait) autant que scénariste et dialoguiste à l’humour étincelant -, irremplacé depuis sa disparition accidentelle, il y a trente-trois ans, Maurice Tillieux n’en finit pas d’être (re)découvert. Et honoré.

Francis Matthys

Reconnu par ses pairs et ses lecteurs comme un auteur phénoménal - stupéfiant dessinateur (à ce sujet, il se sous-estimait) autant que scénariste et dialoguiste à l’humour étincelant -, irremplacé depuis sa disparition accidentelle, il y a trente-trois ans, Maurice Tillieux n’en finit pas d’être (re)découvert. Et honoré.

Tandis que chez Dupuis est sorti, en novembre dernier, le quatrième volume de la nouvelle "Intégrale" des enquêtes de Gil Jourdan (édition magistralement établie par José-Louis Bocquet) et au lendemain d’une expo d’originaux de gags de "César" (et "Ernestine") à la bruxelloise galerie "Petits papiers" (cf. "Arts Libre" du 4 mars 2011), paraît un monument éditorial qui fera les délices des admirateurs de Tillieux (Huy, 7 août 1921 - Tours, 2 février 1978). Cette monographie, "Heroic", réalisée par Vincent Odin et qu’édite Daniel Maghen dans la collection "Biographies en images" - où parurent déjà de magnifiques volumes consacrés à Vicomte, à Cosey, à Juillard-, reproduit avec un soin inouï des originaux de la série policière "Gil Jourdan", apparue dans "Spirou" en septembre 1956, qui fut précédée, de 1949 à 1956 dans l’hebdomadaire "Héroïc-Albums", par 65 "aventures complètes" de Félix, Allume-Gaz et Cabarez, prédécesseurs du trio Gil Jourdan, Libellule et Crouton. Véritable mine d’art, l’ouvrage reproduit des fragments d’entretiens accordés par Tillieux au long de sa carrière. Un bonheur venant rarement seul, cette publication coïncide avec une exposition de plus de 80 planches originales de "Gil Jourdan" (et "Marc Jaguar", rien n’étant à vendre) provenant de collections privées. Comment n’être pas ému, émerveillé, en se trouvant ici -grâce à l’obstination du maître des lieux, François Deneyer - devant des planches à l’encre de Chine des "Moines rouges", des "Cargos du crépuscule" ou du chef-d’œuvre de Maurice Tillieux, "La voiture immergée", ce prodigieux "Gil Jourdan" qui, nous dit-on, est souvent cité comme l’une des cinq meilleures bandes dessinées francophones ? Une expo, une monographie en or. Et par les temps qui courent, on sait combien l’or vaut de l’or.

"Heroic". Biographie en images. Maurice Tillieux Edition établie par Vincent Odin Ed. Daniel Maghen (47, quai des Grands Augustins, 75006 Paris) 372 pp. en couleurs, env. 59 €

"Gil Jourdan par Tillieux", à La Maison de la Bande dessinée (1, boulevard de l’Impératrice, 1000 Bruxelles; attenant à la Gare centrale). Jusqu’au 2 octobre 2011, du mardi au dimanche (inclus) de 10 h à 18h. Tél. 02-502. 94.68. Site : www.jije.org