Imprévisibles animaux

Drames au concours hippique et au Jardin des Plantes. Rien ne se passe comme prévu avec Dada ou Kako, fragiles ou féroces.

Imprévisibles animaux
Laurence Bertels

Tendinite au pied antérieur gauche, légère contracture musculaire, contusion à la pointe du jarret postérieur droit… Rien, décidément, ne va plus pour Dada qui vient de tomber lors du Concours international de Saint-Alor-sur-Fleur, un événement qui accueille chaque année plus de cent mille spectateurs, tous fans de Dada et de Roger Canasson, ces champions inséparables et presque invincibles… Tranquillement assis dans leur salon aux murs décorés de médailles et autres tableaux hippiques, l’un, le cavalier Roger Canasson, lit "La semaine sportive", l’autre, le cheval, sirote son thé, tous deux à mille lieues d’imaginer la tournure dramatique que prendrait le concours. Après être passé du scanner au divan du psy - il s’est avéré que Dada était aussi mélancolique et nerveux -, quelques jours de repos sont prescrits. Voici donc les deux amis, écharpe au vent, au volant de leur décapotable, sur les routes sinueuses de montagne, puis allongés sur un transat en train de siroter un cocktail, histoire de se refaire une santé avec le crucial concours international de Castle George. Malgré des débuts à nouveau difficiles, l’équipage s’améliore peu à peu, au grand soulagement des nombreux fans. Finalement, ce qu’il manquait à Dada, c’était une paire de lunettes, histoire de bien viser les obstacles et, surtout, de lire "Don Quichotte" en paix. Un délicieux récit, truffé de détails graphiques, drôlement bien ficelés, et encore un excellent album de Germano Zullo, écrivain et poète suisse, et d’Albertine, illustratrice genevoise, un duo raffiné d’artistes, unis à la ville comme à la page, auquel on doit déjà "Les oiseaux", lauréat du prix Sorcières en 2011, ou "Les gratte-ciel". Contrairement à leurs protagonistes, ces deux-là trébuchent rarement.

"Kako le terrible", quant à lui, s’inspire d’un véritable fait divers qui eut lieu au Jardin des Plantes - déjà tout un roman - en 1903. Il s’agit de la vie d’un hippopotame amphibie, responsable de la mort dramatique d’un gardien de la Ménagerie décédé suite aux blessures que lui infligea l’animal. C’était à l’époque où les zoos, plus sauvages que les animaux capturés, faisaient leur shopping dans la savane ou la forêt tropicale. Donc, le 22 août 1896, Séraphin le gardien faisait les cent pas en attendant un événement d’importance : l’arrivée d’un bébé pachyderme de… 200 kilos. Très vite, il s’organise pour que le bébé hippopotame soit nourri grâce à trois chèvres appelées à l’allaiter à raison de quinze litres par jour. Suivront, plus tard, des hectolitres de betteraves rouges et de carottes. Tout au long de ces années, le gardien s’est toujours assuré que la température du bain de l’hippopotame - le clou du spectacle - était assez élevée et a choyé l’animal comme s’il s’agissait de son enfant. Jusqu’à cette nuit de fête, de pétards et de lampions durant laquelle Séraphin aura trop valsé et Kako, trop peu dormi. Il n’en aura pas fallu plus pour que le brave homme se fasse dévorer. Un album réaliste en collages, linogravure, mine de plomb, acrylique et coupures de presse d’antan qui sent bon le papier journal et fait frissonner le lecteur.

Toujours à propos d’animaux, thème intarissable chez les enfants, "La ronde des animaux", définitivement vintage, livre des aventures rocambolesques dont les animaux sont les héros. Perle du répertoire, publié pour la première fois en 1952 aux Etats-Unis, voici un album aux illustrations proches de celles du grand Richard Scarry qui nous dit comment reconnaître un loup dans la forêt -c’est important pour un enfant -, distinguer un tronc d’arbre souriant d’un crocodile ou réveiller un loir, un castor, un putois ou un rat des bois, autant de charpentiers endormis. Un vrai et beau recueil d’histoires dans lesquelles on pioche au hasard.

Laurence Bertels

Dada Germano Zullo et Albertine La joie de lire 38 pp., env. 14,50 €. Dès 4 ans

Kako le terrible Emmanuelle Polack et Barroux La joie de lire 32 pp., env. 14,90 €. Dès 6 ans

La ronde des animaux Alice et Martin Provensen Autrement 64 pp., env. 15 €. Dès 5 ans