Une blessure d’enfance récurrente

Nancy Huston dialogue son autobiographie avec le fœtus qu’elle fut.

Une blessure d’enfance récurrente
©REPORTERS
Monique Verdussen
Nancy Huston dialogue son autobiographie avec le fœtus qu’elle fut.

Si elle avait, consciemment ou non, nourri ci et là ses écrits au terreau de ses souvenirs, Nancy Huston ne s’était jamais, jusqu’ici, confrontée à l’autobiographie. Avec "Bad Girl", son dernier livre sous-titré "classes de littérature", elle y accède cette fois, encore qu’indirectement. Elle n’utilise en effet pas de "je" dans le parcours mouvementé

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet