Ça roule pour le livre jeunesse

Pour ses trente ans, le salon de Montreuil voit grand. Plus de 160 000 visiteurs sont attendus à l’exposition "Passages", exceptionnelle à plus d’un titre. Montreuil, c’est aussi l’heure des Pépites, les Goncourt de la jeunesse. Timothée de Fombelle primé. Parce que les fées existent.

Laurence Bertels
Ça roule pour le livre jeunesse
Qui serions-nous si nous n’avions grandi en lisant "Oliver Twist", "Peter Pan", "Alice au pays des merveilles", "Robinson Crusoé", "Les Malheurs de Sophie", "Le Club des cinq", "Sans famille", "Le Baron perché" ou "Le Vent dans les saules" ? Comment aurions-nous construit notre personnalité sans ces héros venus peupler notre imaginaire, sans cette fameuse bande de copains, de plus en plus nombreux au fil des lectures alors que les autres, ceux de la "vraie...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité