Ana Garcia débarquée de la Foire du livre

La commissaire générale de l’événement a été licenciée. Les motifs restent incertains.

Charles Van Dievort
Ana Garcia débarquée de la Foire du livre
©JC Guillaume

Après quasiment deux décennies passées à la tête de la Foire du livre, Ana Garcia a été démise de ses fonctions. Dès demain, elle ne sera plus la commissaire générale de la manifestation bruxelloise. C’est un événement tant sa personnalité était liée à ce rendez-vous annuel majeur du livre.

Nouvelle impulsion

L’information qui nous est parvenue jeudi matin a été confirmée dans la journée par Hervé Gérard, le président du conseil d’administration de l’ASBL maître d’œuvre de la Foire. Une décision prise à l’unanimité le 27 juillet lors du dernier conseil en date nous a-t-il précisé. Sur les motifs de ce licenciement, nous ne saurons rien ou presque. "Les raisons doivent encore être motivées à Ana Garcia, même si je pense qu’elle devait se douter de cette séparation", a indiqué Hervé Gérard qui a ajouté que "le conseil d’administration la remercie pour tout le travail qui a été accompli depuis tant d’années. Elle a géré l’événement avec beaucoup d’enthousiasme. Elle a droit à une série d’explications que nous sommes évidemment prêts à lui donner."

Il apparaît que de nouvelles options ont été envisagées pour l’avenir de la Foire et que pour les réaliser, il faut passer par un changement d’équipe directionnelle. "C’est moins une question de personne que d’orientation future et de nouvelle impulsion que nous voulons donner à la Foire , a souligné le président du conseil d’administration. C’est une remise en cause au sein du conseil qui nous a permis cette réflexion et qui va, je crois, faire que les prochaines Foires du livre seront légèrement différentes des précédentes."

Des pouvoirs contestés

Du côté d’Ana Garcia, c’est la surprise qui prévalait hier : "Je ne suis au courant de rien. J’en ai les jambes qui tremblent." "Je ne vous cache pas qu’il y avait des discussions vives, reconnaît-elle, mais je n’en parlerai pas avant de savoir exactement ce qui m’est reproché. Il y a des pouvoirs qui m’ont été conférés. Ils sont contestés par le président du conseil d’administration et des membres du bureau qui veulent agir comme s’ils avaient le même mandat que moi." Et elle rappelle un précédent : "En 2008, un audit avait révélé un conflit du même ordre. La présidente de l’époque avait dû démissionner pour cette même raison. Je pense que cette fois-ci, c’est moi qui en fais les frais." Quoi qu’il en soit, la future ex-commissaire générale n’entend pas rester sans rien faire.