Le "Poche" de la semaine : Florence Aubenas, “En France”

Toujours curieuse de rapporter une réalité trop souvent négligée, celle des “humains écrasés”, la journaliste Florence Aubenas est allée, deux années durant, à la rencontre de ces Français qui intéressent habituellement peu (voire pas) les médias.

Geneviève Simon
Le "Poche" de la semaine : Florence Aubenas, “En France”
©REPORTERS

Chaque vendredi, La Libre sélectionne un livre paru en format "Poche" et vous en propose la critique.

“Ecrits et publiés dans ‘Le Monde’ […] les textes rassemblés dans ce livre ont en commun d’être nés dans cette zone d’opacité-là, entre des questions et des réponses qui ne coïncident pas.” Toujours curieuse de rapporter une réalité trop souvent négligée, celle des “humains écrasés”, la journaliste Florence Aubenas est allée, deux années durant, à la rencontre de ces Français qui intéressent habituellement peu (voire pas) les médias. Parmi tous les articles qui ont résulté de cette démarche, une cinquantaine viennent d’être réédités sous l’appellation “En France”. Trois chapitres organisent l’ensemble : “En campagne” (du 18 avril 2012 au 7 avril 2014), “Au camping” (du 30 juillet 2013 au 12 août 2013) et “Une jeunesse française” (du 6 mai 2013 au 3 mars 2014). La montée de l’extrême droite, les emplois précaires, les Roms, le voile, le mariage pour tous, le trafic de drogues, le décrochage scolaire sont autant de thèmes abordés ici du point de vue des hommes et des femmes qui incarnent au quotidien ces problématiques.

Alors on suit Florence Aubenas dans les pas des sympathisants FN, à Hénin-Beaumont notamment – “Au FN, on est applaudi quand on adhère. On a une place”. Mais aussi dans ces endroits où l’on peine à trouver des candidats pour remplir les listes ou dans des zones désertées par les commerces où l’on se désespère de n’avoir “même plus le droit d’être des consommateurs”. On l’accompagne aussi, quelques jours d’été, dans un petit coin de Camargue où un camping pas comme les autres fait figure de dernier bastion libertaire. Enfin, elle présente une génération qui a vu ses conditions de vie se dégrader. A Pôle emploi, on ne cherche plus à exercer un métier, mais à décrocher un CDI. Même si, malgré tout, le rêve demeure : réussir sa vie de couple, écrire un scénario, se faire repérer par l’agence Elite, fêter son anniversaire avec ses amis. Quand le quotidien est sujet d’actualité.

Florence Aubenas, “En France”, Points Seuil n° P4187, 236 pp.

Sur le même sujet