Le 3e volet de "L’amie prodigieuse" d’Elena Ferrante : La magie opère toujours

Geneviève Simon
Rue de Naples, en mars 1980, Italie.
Rue de Naples, en mars 1980, Italie. ©/GAMMA-RAPHO
Ceci frôle l’évidence : bien orchestré, le mystère peut être un précieux aiguillon vers le succès. S’il ne suffit pas, il peut largement y contribuer. En la matière, la formidable saga d’Elena Ferrante est un cas d’école. Sous ce pseudonyme se cache un auteur né à Naples fuyant la notoriété - c’est ce que l’on savait jusqu’en octobre dernier. Un journaliste italien, Claudio Gatti, annonçait alors l’avoir démasquée après des mois d’enquête : selon lui, derrière Elena Ferrante se cacherait...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité