Les cicatrices des exilés tsiganes

bandeau
© Aron Süveg / Anzenberger Reporters / Anzenberger
Alexis Maroy
Née Rom, Théodora se souvient d’une vie faite de passions et de départs.

"Je mange, je bois, je meurs - pourquoi régner ?" On ne dévoilera rien de l’intrigue en citant ce proverbe tsigane qui clôt l’émouvant roman de Jean-Marc Turine, "La Théo des fleuves", que publient les éditions Esperluète, établies

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet