Pour Douglas Kennedy, "le malheur est un choix"

Laurence Bertels
DOUGLAS KENNEDY ECRIVAIN
DOUGLAS KENNEDY ECRIVAIN ©Johanna de Tessieres
L’auteur américain signe sa première trilogie. Une fresque ambitieuse de l’Amérique des années Nixon. Et une famille qui croûle sous le poids des secrets.

Considéré comme le plus français des écrivains américains, entre autres parce qu’il vécut à Paris, Douglas Kennedy, grand amoureux de Flaubert, offre aux lecteurs francophones la primeur de son

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité