Cette mère impuissante à l’aimer

Laurence Bertels
Geneviève Brisac dit toute sa difficulté à grandir à l’ombre de sa mère.

Le chagrin d’aimer et d’écrire de Geneviève Brisac qui jamais ne trempe inutilement sa plume dans l’encrier. Après "Week-end de chasse à la mère" (L’Olivier, prix Femina 1996), "Une année avec mon père" (L’Olivier, 2010)

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité