Que peut l’art face à la barbarie ?

Jacques Franck
Où Paul Valéry médite sur une aquarelle lumineuse de la peintre Berthe Morisot.Le 20 février 1945, dans l’après-midi encore froid et neigeux de cet hiver, le téléphone sonne au troisième étage d’une maison bourgeoise de Paris. A la seconde sonnerie, Paul Valéry abandonne sa contemplation d’une aquarelle de Berthe Morisot et décroche. Voix de l’amie/amante...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité