L’amour à l’épreuve de la vie

REPORTERS / Hans Franz Horizontal Landscape
REPORTERS / Hans Franz Horizontal Landscape ©REPORTERS
Julian Barnes campe une éducation sentimentale dans l’Angleterre des sixties.

On avait quitté Julian Barnes avec Le fracas du temps , magistrale réflexion sur la position délicate d’un artiste (Chostakivotch en l’occurrence) dès lors qu’il est pris dans les rets d’un pouvoir qui n’hésite pas à supprimer ses opposants ; on le retrouve avec La seule histoire, récit exquis de la trajectoire d’un jeune homme goûtant aux merveilles de l’amour

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité