Foire du livre 2019 : Une programmation centrée sur demain

Une programmation centrée sur demain
©koen broos

De la salle Harlequin, sise dans la galerie Louise, au site de Tour & Taxis, cinquante années de Foire du livre de Bruxelles se sont écrites depuis 1969. Lundi, lors de la présentation à la presse de l’édition 2019 qui se tiendra du 14 au 17 février, Gregory Laurent, le commissaire général, a plaidé pour que cet anniversaire soit l’occasion d’un engagement renouvelé de son équipe vis-à-vis de la société. Les développements et les thèmes qui y sont liés ne manqueront d’ailleurs pas d’émailler les quatre journées de rencontres, signatures, sessions live, lectures… qui s’annoncent.

Deux invités de marque seront présents : l’écrivain américain Michael Chabon et l’Algérien Boualem Sansal. Comme relayé dans nos précédentes éditions, c’est la Flandre (lire ci-contre) qui sera mise à l’honneur avec une délégation de soixante auteurs et un programme de plus de quarante rendez-vous - dont des cartes blanches offertes à des organisations bruxelloises (Muntpunt, le KVS, Passa Porta, Bozar, le Kaaitheater et Septentrion notamment). L’environnement de la Saint-Valentin a inspiré les concepteurs qui ont choisi de baptiser leur pavillon "Flirt flamand" - espérant des échanges nourris entre les deux communautés, voire plus… si affinités. Côté francophone, signalons l’exposition 1, 2, 3… maisons qui proposera un parcours dans l’édition belge francophone à travers huit auteurs (dont Emile Jadoul, Anne Herbauts et Geneviève Casterman) qui représenteront chacun la maison qui les édite.

Le futur en débat

Sous la bannière "Nos futurs", il sera question d’interroger le futur - de la BD, du journalisme, des droits humains, de la femme, du vivre ensemble, de la poésie, de notre monde, de la parentalité, de la lecture, de l’intelligence artificielle… Dans la foulée, un focus sur les romans d’anticipation et les dystopies sera proposé. La nocture du vendredi (jusqu’à 22 h) sera quant à elle essentiellement centrée sur le polar.

Dans le désordre, épinglons encore la tenue des premières Assises européennes du livre (rencontre professionnelle proposée en partenariat avec Livres-Hebdo), une chasse aux livres, une programmation centrée sur les grandes thématiques européennes (dans ses volets littéraires et culturels mais aussi politiques et économiques), des lectures-spectacles, une journée de la traduction, des expositions (Amnesty International et Yslaire notamment), de nombreux rendez-vous BD et jeunesse. Bref, il y en aura pour tous les goûts et toutes les envies "pour construire demain, ensemble", selon les mots de Gregory Laurent.