Ségolène Dargnies conte les heurs et maheurs d'un pianiste forcé à tout réorchestrer dans sa vie

©Julien Mattia
©Julien Mattia ©BELGAIMAGE
Pianiste renommé, Gilles Sauvac ressent une douleur à un doigt qui l’oblige à tout réorchestrer dans sa vie.

Alors que l’on fait sa connaissance au moment où il pose, dès potron-minet, son gros orteil dans la piscine municipale, le protagoniste du premier roman de Ségolène Dargnies, Piano

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité