Tim Willocks, chantre de la liberté et de la sauvagerie: "Les meilleurs romans sont fantaisistes"

D’où que l’on regarde, les avis concordent : Tim Willocks (Stalybridge, 1957) s’est forgé une réputation à part. Ancien chirurgien et psychiatre, ceinture noire de karaté, l’écrivain anglais a conquis les lecteurs avec des romans qui bousculent les frontières des genres (polar, historique) tout en y prenant de solides racines. La Religion (2006), premier volet d’une trilogie située au XVIe siècle et centrée sur le personnage de Mattias Tannhauser - que l’on a retrouvé dans Les Douze enfants de Paris (2013) -, lui valut d’être considéré comme le "fils caché de James Ellroy et Umberto Eco".

Chantre de la liberté et de la sauvagerie
©REPORTERS
D’où que l’on regarde, les avis concordent : Tim Willocks (Stalybridge, 1957) s’est forgé une réputation à part. Ancien chirurgien et psychiatre, ceinture noire de karaté, l’écrivain anglais a conquis les lecteurs avec des romans qui bousculent les frontières des genres (polar, historique) tout en y prenant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité