Paolo Giordano et le désir de dévorer le ciel

Cinquante ans après Woodstock et Mai 68, que sont devenues nos utopies ? Nos rêves d’amour, d’avenir, d’absolu, de changer le monde ont-ils été broyés par les bulldozers, aussi sûrement que la ZAD de Notre-dame des Landes ?

Cinquante ans après Woodstock et Mai 68, que sont devenues nos utopies ? Nos rêves d’amour, d’avenir, d’absolu,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité