Sophie Fontanel, profession écrivaste: "J'écris beaucoup mieux que je ne peux aimer"

"Nobelle" ou l’éclosion de l’écriture dans un roman qui prolonge l’été. La poésie, l’infinie passion de l’écriture, la solitude du créateur, la liberté d’une époque, la spontanéité de l’enfance, l’inventivité. Il y a tout cela – et bien plus – dans Nobelle. Et chez celle qui l’a porté.

Sophie Fontanel, profession écrivaste: "J'écris beaucoup mieux que je ne peux aimer"
"Nobelle" ou l’éclosion de l’écriture dans un roman qui prolonge l’été.

La poésie, l’infinie passion de l’écriture, la solitude du créateur,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité