La liberté ne serait-elle qu’un mirage ?

La liberté ne serait-elle qu’un mirage ?
©Hannah Assouline
Après le succès de "Yellow Birds", Kevin Powers s’intéresse à la Guerre de Sécession. Singulier et puissant.

Il est rare, en refermant un roman, de se dire qu’on tient là une œuvre singulière, quelque chose qui s’approche du jamais lu. C’est ce sentiment qui émerge peu à peu à la lecture de L’écho du temps (A Shout in the Ruins) de Kevin Powers. Les jurés

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité