Sara Omar, l’écrivaine qui lutte pour les droits des femmes musulmanes : "Je sais que je risque ma vie"

Son premier roman, publié il y a deux ans, dénonçait les crimes d’honneur et le patriarcat qui opprime les femmes dans le monde musulman. Salué par le public, il lui a aussi valu insultes et menaces de mort.

Slim Allagui, correspondant à Copenhague
Sara Omar, l’écrivaine qui lutte pour les droits des femmes musulmanes : "Je sais que je risque ma vie"
©dr

Son premier roman, publié il y a deux ans, dénonçait les crimes d’honneur et le patriarcat qui opprime les femmes dans le monde musulman. Salué par le public, il lui a aussi valu insultes et menaces de mort.

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité