Cent ans, c’est bien trop peu pour apprendre la vie

Cent ans, c’est bien trop peu pour apprendre la vie
©Valerio Vidali
Du premier sourire au dernier souvenir, un siècle et les leçons de chaque âge défilent dans un album réjouissant.

Un siècle, cent ans, une éternité, un souffle… Selon les jours, les humeurs, les personnes, les lenteurs et les langueurs, cent ans dureront plus, ou moins, qu’une vie entière. On a, dit-on volontiers, l’âge de ses artères et pourtant le fil de l’existence se décline en fonction de notre naissance, avec ces étapes présentées comme clés : 7 ans pour la sagesse,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité