L’utopie crucifiée par la violence

"Le sol regorgeait d’histoires brisées qui tombaient en cascade, pourrissaient puis se reformaient dans les sous-bois de façon à mieux ressurgir dans nos vies." Est-ce là le terreau qui a nourri, inspiré Fiona Mozley pour son premier roman, Elmet ?

L’utopie crucifiée par la violence
©REPORTERS
"Le sol regorgeait d’histoires brisées qui tombaient en cascade, pourrissaient puis se reformaient dans les sous-bois de façon à mieux ressurgir dans nos vies." Est-ce là le terreau qui a nourri, inspiré Fiona Mozley pour son premier roman, Elmet ? Avec une belle maîtrise,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet