Alain Berenboom raconte la nostalgie du cinéma passé, tué par l’argent

Si Alain Berenboom vient de faire l’actualité comme avocat du Roi Albert II, ce juriste, spécialiste du droit d’auteurs, a bien d’autres cordes à son arc et deux passions : le cinéma et l’écriture, avec déjà quatorze romans et un prix Rossel en 2013 pour son autobiographique Monsieur Optimiste.

Alain Berenboom raconte la nostalgie du cinéma passé, tué par l’argent
©GUILLAUME JC
Si Alain Berenboom vient de faire l’actualité comme avocat du Roi Albert II, ce juriste, spécialiste du droit d’auteurs, a bien d’autres cordes à son arc...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité