Frédéric Beigbeder : "J’ai tellement joué avec cette réputation de fêtard, noctambule, obsédé sexuel que je ne sais plus qui je suis"

Seize heures trente dans un bel hôtel du centre de Bruxelles. Frédéric Beigbeder, chic - une cravate bleue - mais décontracté - s’interroge : est-il trop tôt pour prendre un whisky ? Et nous de nous demander : quel personnage joue-t-il ? Finalement, oui, il est trop tôt pour le single malt, alors va pour un kir.

Frédéric Beigbeder : "J’ai tellement joué avec cette réputation de fêtard, noctambule, obsédé sexuel que je ne sais plus qui je suis"

Frédéric Beigbeder ressuscite Octave Parango, le temps d’une virée délirante dans Paris.

Seize heures trente dans un bel hôtel du centre de Bruxelles. Frédéric Beigbeder, chic - une cravate bleue - mais décontracté - s’interroge : est-il trop tôt pour prendre un whisky ? Et nous de nous demander : quel personnage joue-t-il ? Finalement, oui, il est trop tôt pour le single malt, alors va pour un kir. Du coin de son œil bleu, il attend que l’on

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet