L’amour d’une mère pour l’enfant confisqué

L’amour d’une mère pour l’enfant confisqué
©Youtube France Inter
Monique Verdussen

Constance Debré se découvre sans protection à travers le "je" de l’écriture.

C’est un cri de détresse que ce livre-là. De détresse et d’amour. De détresse parce que d’amour. Blessé. Blessant. Violent. Provocant. Cru

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet