Un village où tous ne sont pas les bienvenus

"Il venait à peine d’écarter un pan du rideau de Ségurian qu’il croyait déjà comprendre la langue intime du village qui résonnait en lui. Un appel, un chuchotement aimable de la langue des sentiments. […] Il pourrait être heureux ici." C’est en baroudeur né à la ville que Guillaume Levasseur débarque à Ségurian, bourgade de quatre cents âmes isolée dans la montagne. Sa stature physique et son verbe d’intello le différencient d’emblée. En ces terres reculées où l’on n’aime rien tant que s’épier, le venin de la rumeur a trouvé une nouvelle cible. Et quand Guillaume ambitionne de construire une bergerie, sûr de son droit et de ses intentions, il franchit une limite sans s’en rendre compte.

Un village où tous ne sont pas les bienvenus
©REPORTERS
"Il venait à peine d’écarter un pan du rideau de Ségurian qu’il croyait déjà comprendre la langue intime du village qui résonnait en lui. Un appel, un chuchotement aimable de la langue des sentiments. […] Il pourrait être heureux ici." C’est en baroudeur né à la ville que Guillaume Levasseur débarque à Ségurian, bourgade de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet