Dai Sijie descend dans les profondeurs du Tibet

Il dénonce la folie des gardes rouges de façon si éblouissante qu’on aurait aimé en lire plus.

SIJIEd_OpalHH_30631_35
©Reporters / Leemage
Dai Sijie est l’auteur de livres déroutants, qu’il prend le temps de ciseler. Ce n’est ni un abonné aux rentrées littéraires, ni une machine à produire des manuscrits. C’est un écrivain inclassable dont chaque ouvrage est une surprise. Révélé en 2000 par Balzac et la petite tailleuse chinoise, que Bernard Pivot avait...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité