Baudelaire, punk, drogué, pervers

Jean Teulé bouscule dans sa langue baroque et gaillarde la statue du commandeur de la poésie de Baudelaire.

Baudelaire, punk, drogué, pervers
©REPORTERS
Après avoir rédigé des biographes romancées de Rimbaud, Verlaine et Villon, Jean Teulé s’est attaqué - c’est bien le mot ! - à celle de Baudelaire (1821-1867). Il dit admirer...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité