Y a-t-il un jour idéal pour mourir ?

L’Algérien Samir Kacimi exprime à travers échecs et excès les dérives de sa société.

Monique Verdussen
Y a-t-il un jour idéal pour mourir ?
Depuis la terrasse du quinzième étage de son immeuble de la banlieue d’Alger, un homme se jette dans le vide. Durant les brefs instants - il avait calculé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité