Le chant envoûtant de "La Sirène d’Isé"

Lyrique et talenteux, Hubert Haddad convie le lecteur dans les pas de Malgorne, enfant noyé de solitude.

Le chant envoûtant de "La Sirène d’Isé"
©Shutterstock
Lugubre et isolé, abandonné par la majorité de ses pensionnaires et fouetté par les vents de la sauvage baie d’Umwelt, le domaine des Descenderies, ancien sanatorium pour poitrinaires - cette peste blanche...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet