Cent ans de solitude : une drogue, un détonateur, un amant

"Comme la première fois". Les journalistes de la rubrique Culture de "La Libre" vous racontent leurs émois artistiques, le souvenir d'une première fois, d'une découverte culturelle.

Cent ans de solitude : une drogue, un détonateur, un amant
©D.R.
Deux heures de français pour terminer non seulement la journée du vendredi, mais aussi une semaine de cours ! Mais qui avait agencé un tel horaire ? Quelqu’un qui n’avait aucune idée de ce à quoi aspiraient des jeunes filles de 17 ans à quelques heures du sacro-saint week-end. Quoique.

En septembre 1982, mes condisciples et moi-même entrions en 6e secondaire. En rhétorique, comme cette année est aussi appelée. Allions-nous vraiment passer ces deux heures à étudier les

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet