Emmanuelle Dourson impose, dès son premier roman, son univers intérieur et très singulier

L'autrice belge, née en 1976, impose son univers où les liens entre les individus sont à l’épreuve des aspérités du chemin.

Emmanuelle Dourson impose, dès son premier roman, son univers intérieur et très singulier
©Laure Geerts
Monique Verdussen
née à Bruxelles en 1976, impose son univers où les liens entre les individus sont à l’épreuve des aspérités du cheminSorti en janvier dernier, le livre s’est tout de suite rallié de nombreux suffrages. Si les dieux incendiaient le monde est un roman qui vole haut avec des références littéraires et artistiques qui le balisent tout du long : Nabokov, Homère, Smargiassi, Shakespeare, Virginia Woolf, Philippe Jaccottet, Beethoven et même… Stromae lui apportent une caution de choix. C’est surtout...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet