La fugue d’une mère pour une cause révolutionnaire

A 30 ans passé, un homme revisite son passé avec les yeux de l'enfant qu'il a été. Un enfant de 10 ans que sa mère abandonne, sa soeur, son père et lui. La plume du Mexicain Daniel Saldaña París, dont "Plier bagage" est le deuxième roman, est d'une sensibilité, justesse et extrême finesse sur une période de la vie où enfance devrait rimer avec innocence.

La fugue d’une mère pour une cause révolutionnaire
©Métailié
Il se souvient du jour et du moment de la journée, mais pas du mois. C’était un mardi midi. Fin juillet ou début août de 1994. À la fin du déjeuner, la mère du narrateur, Teresa, quitte la maison, tout en prévenant qu’elle a écrit une lettre à l’attention de son papa. Cela lui était déjà arrivé de se rendre chez une cousine de Guadalajara et laisser...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité