"On écrit pour être aimé"

Patrick Roegiers analyse sa vie d’écrivain immergé dans le fleuve de la culture.

"On écrit pour être aimé"
©Johanna de Tessières
Ma vie d’écrivain, le nouveau roman de Patrick Roegiers, n’est ni une autofiction ni une analyse de ses motivations. Il écrit d’ailleurs qu’il "déteste la psychologie". Son livre est d’abord une déclaration d’amour à la France qu’il décide d’habiter en 1983 pour échapper à la Belgique, son pays...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité